Vous ne pouvez pas créer de nouvelle commande depuis votre pays : United States

Charte de déontologie EXTRA VOYANCE

Le cabinet Extra-Voyance ainsi que les professionnels de nos plateformes des arts divinatoires sont en accord total avec au moins une des chartes de déontologie suivantes :

I.N.A.D - Institut National des Arts Divinatoires
- Charte de déontologie de l'INAD
- Conditions d'exercice de l'INAD

F.D.A.F - Fédération Des Astrologues Francophones
- Code de déontologie de la FDAF



- Charte morale et professionnelle des praticiens de l'astrologie et des arts divinatoires INAD :

Afin de moraliser la Profession des arts Divinatoires, éviter les dérives multiples qui découlent de ces pratiques où n'importe qui peut devenir du jour au lendemain médium, voyant, astrologue, mage, sorcier..., l'Institut National des Arts Divinatoires (INAD), qui est une association d'information, de prévention et de protection contre les Abus et les Excès de la profession, propose, à l'intention des praticiens désirant instaurer des rapports satisfaisants avec les consultants et dans l'intérêt de tous, cette Charte Morale et Professionnelle.
Aussi, pour éviter que des consultants ne soient abusés par certains professionnels douteux et par les multiples publicités à caractère mensonger, cette Charte, appliquée et respectée par tous, serait en mesure d'offrir une garantie contre les débordements abusifs qui discréditent l'ensemble de la profession. Tout Praticien ayant souscrit de plein gré à l'acceptation de la présente Charte Morale et Professionnelle s'engage sur l'honneur à en respecter les dispositions et à exercer son activité avec sérieux, honnêteté et loyauté afin de satisfaire au mieux les consultants qui feront appel à ses services.

Services audiotels et plateformes
Les responsables, dirigeants des services audiotels et plateformes de voyance en ligne (...) sous peine de voir leur responsabilité engagée, s'engagent à tout mettre en œuvre afin de s'entourer de praticiens qualifiés, ayant une expérience certaine et reconnue dans le domaine des conseils de la vie privée, de la voyance et de l'astrologie...Tout praticien qui adhère à la présente Charte, agit dans une démarche individuelle, librement consentie, et doit se conformer aux règles édictées dans toutes leurs dispositions. A défaut, il se verra exclu de l'organisme avec qui il collabore et sa carte professionnelle sera immédiatement retirée.
Tout professionnel doit refuser les consultations destinées à des personnes passablement fragiles ou accrocs à la voyance, à moins qu'il s'agisse d'un travail d'écoute équivalent à une psychothérapie à des fréquences raisonnables. Il est important que cela soit précisé et acté formellement par écrit si possible avant toute consultation.
Le client est responsable de ses agissements, à moins qu'il s'agisse d'une personne en situation de mal être, en situation de faiblesse extrême, et il conviendra alors au praticien intéressé de le conseiller au mieux de ses intérêts et en dernier ressort d'en informer le responsable du site qui prendra les mesures nécessaires dans l'intérêt du client.

Exercice des Arts Divinatoires
Tout praticien s'engage à exercer son activité avec sincérité, loyauté et objectivité. Tout praticien désirant exercer un art divinatoire à des fins professionnelles doit au préalable et en fonction de son statut satisfaire à toutes les formalités légales et réglementaires d'accès aux professions industrielles et commerciales et à effectuer les déclarations imposées par la loi ou les règlements auprès des organismes sociaux et fiscaux compétents.
Tout praticien des arts divinatoires s'engage à faire un travail et des études individuelles personnalisées. A défaut lorsque le travail ou une partie du travail n'est pas personnel (dans le cas, par exemple, du recours à un logiciel), le praticien s'engage à en informer ses clients.

Obligation de moyens
Le praticien des arts divinatoires n'est tenu qu'à une obligation de moyens (utilisation de ses connaissances, de son savoir, de son don...)
Dans le domaine des arts divinatoires, cette obligation de moyens interdit au praticien de faire état de certitudes, de garantir la réalisation certaine d'évènements ou la justesse de ses prédictions. Dans le domaine des pratiques occultes, cette obligation de moyens interdit au praticien de promettre ou garantir un résultat. Le consultant a droit au remboursement des sommes éventuellement versées à défaut de réalisation du résultat garanti ou promis.

Travaux Occultes
Le praticien s'engage à n'effectuer aucun travail occulte (désenvoûtement, sorcellerie, magie noire). Toute prestation autre qu'une activité de consultation, fournie à un client par un praticien, doit faire l'objet d'un contrat écrit, signé par les deux parties et mentionnant la nature de la prestation et son prix.

Respect de la vie privée et secret professionnel
Tout praticien des arts divinatoires est tenu au secret professionnel.
La consultation est un acte strictement confidentiel. Les informations à caractère personnel concernant les consultants ne seront divulguées à des tiers, y compris un autre professionnel, sous aucun prétexte, de manière directe ou indirecte.
Le praticien s'interdit de menacer le consultant de les divulguer.
Le praticien s'interdit d'utiliser ces informations à d'autres fins que les activités de divination et de consultation.
Le praticien s'interdit d'enregistrer ou de filmer le consultant à son insu.
Le professionnel s'interdit de conserver ou d'archiver des documents ou objets personnels et privés appartenants à des consultants. Tout document ou objet de la sorte doit être remis dès la première demande à son propriétaire.

Tout consultant doit être informé de toute conservation ou enregistrement de données nominatives à caractère personnel le concernant, même s'il ne s'agit que de ses seuls nom et adresse. Le praticien s'interdit de solliciter, de conserver ou d'enregistrer des informations d'ordre racial, politique, syndical, philosophique, religieux.

Manœuvres frauduleuses
Le praticien s'engage à respecter le libre-arbitre de ses consultants et s'interdit d'exercer une quelquonque influence sur eux.
Il s'interdit d'abuser de la naïveté ou de la crédulité de personnes en situation de faiblesse ou de fragilité, de profiter ou d'exploiter la faiblesse, la solitude ou tourmente affective des personnes seules, des personnes âgées, malades, handicapées...
Il s'interdit de se livrer à des mises en scène ou à des manoeuvres susceptibles d'induire le client en erreur.

Publicité et charlatanisme
Le professionnel doit contribuer à la lutte contre le charlatanisme ; toute publicité doit être loyale et véridique.

Obligation d'information et de renseignements
Le praticien s'engage à informer avec bienveillance ses consultants et à répondre en toute honneteté à toute question que ceux-ci formuleraient. Cette obligation d'informtion doit être respectée y compris au téléphone, sans que le consultant ait à se déplacer ou à rencontrer le praticien pour les obtenir.

Le professionnel s'engage à informer chaque client :

    du champ d'application et des limites des arts divinatoires
    de la durée approximative de la consultation
    de ses honoraires, prix, tarifs
    les honoraires, prix, tarifs seront affichés dans son cabinet.

Honoraires et modes de paiement
Les honoraires des praticiens sont libres et dépendent de la compétence réelle et confirmée des intéressés. Ils doivent faire l'objet d'un affichage clair dans le cabinet ou d'un énoncé clair lors des consultations téléphoniques. Tout praticien s'interdit d'effectuer des prélèvements abusifs de cartes de crédits.

Mineurs
Tout praticien des arts divinatoires s'engage à ne pas recevoir un mineur en consultation, sauf autorisation écrite du titulaire de l'autorité parentale.

Rapport avec les autres professionnels
Tout praticien des arts divinatoires s'interdit de dénigrer un confrère ou de ternir son image pour mieux attirer son client.

Réclamations et règlement des différends
Toute réclamation ou contestation sera reçue avec une attention particulière par le praticien. En cas de litige avec un consultant et sans préjudice des procédures judiciaires, le praticien s'engage à déployer les efforts nécessaires pour trouver une solution amiable, le cas échéant avec l'assistance ou l'intervention d'une association de consommateurs ou de l'INAD qui, conformément à sa mission prévue dans ses statuts, s'engage à faire le nécessaire pour trouver, dans la discrétion, une solution satisfaisante entre les deux parties.

La présente Charte a été soumise à la DGCCRF « service loyauté » avant sa publication et recommandée par le Secrétariat d'État Chargé du Commerce, de l'Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprise, du Tourisme, des Services de la Consommation est susceptible d'être complétée ou modifiée ultérieurement. Toute personne ayant signé la présente Charte peut suggérer toute modification ou complément à la direction de l'I.N.A.D. les règles contenues dans cette Charte ne sont ni exhaustives ni limitatives.

Conditions, obligations, recommandations pour une pratique honnête et loyale

- Les dispositions de ces règles et recommandations ne sont ni exhaustives ni limitatives -

Adhésion sans réserve à la Charte Morale et Professionnelle de la profession, encouragée par le Secrétariat d'État chargé du Commerce, de l'Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprise, du Tourisme, des Services de la Consommation.

    I - Le Praticien professionnel, signataire-adhérent à la Charte Morale et Professionnelle, reconnaît sur l'honneur avoir les compétences nécessaires et l'expérience suffisante et reconnue pour assurer les consultations de voyance et donner des conseils de la vie privée.
    II - Le Praticien professionnel reconnaît être en règle avec la médecine du travail et être déclaré(e) apte pour exercer une activité dans le domaine des arts divinatoires et donner des conseils de la privée à des clients. Cette information Visite médicale du travail (VMT)¬ devra être mentionnée dans toute publicité de tout praticien *.
    III - Le Praticien professionnel s'engage sur l'honneur à n'utiliser aucune manœuvre frauduleuse de nature à induire en erreur son client.
    IV - Le Praticien professionnel s'interdit tant pour son propre compte que le pour le compte d'une plate-forme, site ou cabinet, de faire des démarches à domicile de racolage pour proposer des voyances gratuites ou payantes, de tromper ou d'abuser des personnes non averties ou en situation de faiblesse.
    VI - Le Praticien s'interdit de travailler sous plusieurs pseudonymes, en utilisant une ou plusieurs photos ''déco'', sous peine de voir sa responsabilité engagée pour tromperie et pratiques commerciales trompeuses.
    VII - Le Praticien s'engage à respecter le temps nécessaire pour la consultation et les honoraires préalablement annoncés.
    VIII - Le Praticien, en cas de collaboration avec un ou plusieurs cabinets, sites ou plate-formes spécialisés dans le domaine de la voyance doit faire l'objet d'un contrat et reste soumis à son engagement sur l'honneur.
    IX - Toute consultation à distance (par téléphone...) doit être librement consentie par le client et faire l'objet d'un prix fixe, raisonnable et préalablement convenu.
    X - Tout professionnel doit être de bonne foi dans son activité et s'interdit de proposer des consultations de voyance gratuite, mais rien ne l'empêche de déborder son temps pour aider au mieux son client, sans coût supplémentaire.
    XI - Tout professionnel doit garder en mémoire qu'une prestation de voyance n'est pas un jeu amusant, un acte anodin ou irresponsable, il lui est conseillé d'éviter toutes les allégations mensongères, les prédictions nocives telles que la mort du consultant ou de l'un de ses proches, sous peine de voir sa responsabilité civile ou pénale engagée .

* Important :
- L'avantage de l'examen médical du travail est une assurance et une garantie pour le client consommateur qui pourra constater que le praticien a été reconnu par la médecine du travail et déclaré apte à exercer une activité de voyance, aide à la personne.
- Le second avantage de cette visite d’aptitude réside dans la confirmation, vérifiable a posteriori, que le praticien correspond bien à une personne physique réelle et non pas à une photo déco et à un pseudonyme de confort.



- Code de déontologie de la FDAF :

Principes Généraux
Art.1 : "Les astres inclinent mais ne déterminent pas."
Art. 2 : L’astrologie se réfère à des valeurs morales prônant la liberté et la spécificité de chaque personne.
Art. 3 : L’astrologie ne prétend pas être une science exacte mais une approche des correspondances entre les configurations astronomiques et les phénomènes (ou structures) du vivant.

La Pratique de l’Astrologie et la Législation
Art. 4 : La pratique de l’astrologie (conseil ou enseignement) implique de se soumettre aux droits et usages en matière d’exercice professionnel dans la mesure où cette pratique correspond à une activité régulière rémunérée.Retour ligne automatique
Dans le cas d’une activité bénévole, il n’est pas nécessaire de se conformer aux règles administratives mais il est vivement conseillé de fonctionner sous l’égide d’une structure associative pour des questions de responsabilité civile.
Si l’activité est exercée à titre occasionnel (cela suppose qu’il n’y ait ni publicité, ni activité régulière), le statut professionnel n’est pas forcément obligatoire mais dans ce cas, les revenus générés par cette activité accessoire et ponctuelle doivent être mentionnés sur la déclaration fiscale personnelle de fin d’année. Il en est de même pour les auteurs, conférenciers ou chercheurs. Il est conseillé de se renseigner auprès des administrations compétentes (le fisc et l’URSSAF).
Ne peuvent figurer sur des listes officielles de praticiens que les astrologues professionnels (déclarés en profession libérale ou salariés) et les bénévoles (administrateurs ou collaborateurs d’association) qui s’engagent par une déclaration sur l’honneur (sur leur bénévolat).

Déontologie spécifique à l’activité de "CONSEIL"
Art. 5 : L’astrologue (membre de la FDAF) ne peut faire usage de l’astrologie que dans une optique d’aide et de compréhension d’autrui (priorité étant donné à la personne plutôt qu’à la technique). Il proscrit toute pratique ayant trait à la superstition. Il ne doit profiter en aucune manière de la confiance et du pouvoir dont il est investi par son consultant. Il est soumis au secret professionnel.
Art. 6 : L’astrologue (membre de la FDAF) respecte le principe de limite des compétences et n’hésite pas à orienter vers des professionnels spécialisés (psychiatres, psychologues, thérapeutes...). En l’hypothèse d’un doute quelconque, il doit toujours, dans sa pratique, s’entourer d’avis éclairés. Il s’interdit de faire des actes médicaux.
Art. 7 : Dans sa publicité, dans les informations sur ses activités, dans ses propos, l’astrologue (membre de la FDAF) s’abstient de toute démonstration excessive avec des promesses miraculeuses. Il fait preuve de tact et de sérieux. Il aborde toute question prévisionnelle avec la plus grande prudence et s’interdit de prédire formellement des événements touchant à la vie (physique) ou à la santé de ses consultants ou de leurs proches.